TOURS - VENDÔME - PARIS
COMMISSAIRES - PRISEURS
EXPERT PRÈS LA COUR D'APPEL
CLOCK WITH CUPID CHARIOT


PENDULE  au CHAR DE L'AMOUR,

en bronze ciselé et doré représentant Cupidon victorieux, une palme dans la main droite, conduisant son char. Ce dernier adopte la forme d'une coquille, l'arrière figurant une vouivre. Il est tiré par deux chevaux cabrés aux yeux d'émail. Base ornée d'un bas-relief représentant le triomphe d'Apollon ornée d'une frise d'acanthe et reposant sur quatre pieds toupie guillochés. Le cadran en émail blanc indiquant les heures en chiffres romains et le mouvement squelette s'inscrivent dans la roue dont les rayons en colonne feuillagée alternent avec une palmette.

Époque Empire-Restauration.

Haut. 49, Long. 48, Larg. 15,5 cm.

Provenance : collections du château de l'Aiglerie, Anjou.

Bibliographie :
- Pierre Kjellberg, "Encyclopédie de la Pendule Française du Moyen Age au XXème siècle", éd. de L'Amateur, Turin, 1997, ill. p. 416.
- José Ramon Colon de Carvajal, "Catálogo de Relojes del Patrimonio Nacional, éd. Patrimonio Nacional, Madrid, 1987, ill. p. 146, n°123.

rouillac.com, le plus :
- présentation des pendules au char

Ce modèle de pendules dit «au char» connait un immense succès au cours du premier tiers du XIXe siècle.  La Couronne espagnole conserve, dans ses collections, une pendule identique à celle que nous proposons dont le mouvement est signé d'Armingaut, actif à Paris de la fin du XVIIIe siècle jusque sous l'Empire. Une différence est à signaler : le Cupidon du Roi d'Espagne à perdu sa palme. Citons également une pendule des collections du maréchal Davout décrite ainsi en 1817 : "une pendule en bronze doré à char traîné par deux chevaux conduits par un amour". Elle ne semble se démarquer de la nôtre que par son socle de marbre vert de mer.