TOURS - VENDÔME - PARIS
COMMISSAIRES - PRISEURS
EXPERT PRÈS LA COUR D'APPEL
Carte du siège de Yorktown en 1782

[ROCHAMBEAU, Jean-Baptiste Donatien, de Vimeur comte de].
États-Unis - Carte du siège de Yorktown, 1782.


Sebastian BAUMAN (1739-1803).
« To His Excellency General Washington Commander in Chief of the Armies of the United States of America. This plan of the investment of York and Gloucester has been surveyed and laid down, and is most humbly dedicated by his Excellency's obedient and very humble servant, Sebastian Bauman, Major of the New York of 2nd Regent of Artillery. » Imprimé par R[obert] Scot, Philadelphie,1782.

Carte imprimée avec rehauts aquarellés représentant le siège de York et de Gloucester, avec la position des troupes françaises et américaines. Légendes en américain.

Au dos, inscriptions manuscrites à la plume « IK 402 » [cote de classement de la bibliothèque de la famille de Vimeur de Rochambeau] et titre « Plan de l’investissement de York et de Gloucester »

La carte représente les défenses britanniques à Yorktown, ainsi que les formations parallèles des Français et des Américains. La légende lettrée met en valeur les fortifications militaires et la position des navires. La carte indique également des navires sur le fleuve York, des fortifications à Gloucester Point de l'autre côté du fleuve, de la végétation, ainsi que des habitations et des routes.
L'échelle y est fournie en yards. A la base, superbe cartouche rocaille qui précise la date à laquelle a été dessinée cette carte « This plan was taken between the 22nd and 28th of October 1781 » et qui porte la légende détaillée des divers emplacements indiqués minutieusement sur le plan. Ornementation d’armes de siège, de canons et de plusieurs bannières dont le tout premier drapeau national américain, introduit dans les années 1775.

Haut .49 Larg. 69 cm.

Pliures, légères mouillures.

CERTIFICAT DE SORTIE DU TERRITOIRE FRANÇAIS

Provenance :

  • Jean-Baptiste de Vimeur, comte de Rochambeau (1725-1807).
  • Par descendance,dans la même famille.

La toute première carte de la guerre d’Indépendance imprimée par les Américains


Il s’agit du tout premier plan de bataille détaillé de Yorktown publié et distribué à grande échelle à l’époque aux États-Unis, dessiné par le major Sebastian Bauman, un commandant de l'artillerie américaine.

L’auteur a représenté de façon très détaillée la topographie du terrain (prés, champs labourés, bois, marécages, cours d’eau, reliefs, routes et chemins), les flottes navales engagées, les fortifications britanniques, les positions de chaque unité des armées combinées franco-américaines, les quartiers généraux de Washington, Rochambeau, Lafayette, Knox, Lincoln, ainsi que la célèbre Moore House, dans laquelle fut signée la capitulation de l’armée anglaise assiégée le 19 octobre 1781.

Yorktown, Gloucester Point et les positions des troupes se limitent principalement à la moitié supérieure de la carte. La moitié inférieure est dominée par le cartouche légendé et décoré par des ornements de la guerre. Ce cartouche rococo force l’œil vers le centre du plan, c'est-à-dire à porter le regard vers un espace ouvert, le cœur même de la carte, qui est le champ où l’armée britannique, sous les ordres du colonel Cornswallis, déposa leurs armes. C'est ce champ qui ne figure pas dans tous les plans de bataille britannique de Yorktown.

Sebastian Bauman (1739-1803) né à Francfort en Allemagne, servit dans l’armée autrichienne comme ingénieur militaire, puis émigra dans les colonies britanniques d’Amérique du Nord pour s’engager dans la milice de New-York durant la guerre de Conquête (ou the French and Indian War) (1756-1760). Au cours de la guerre d’Indépendance, il rejoignit les insurgés américains et fut promu officier dans le 2e régiment d’artillerie commandé par le colonel John Lamb, unité qui se distingua au cours du siège de Yorktown. Il servit dans les campagnes du New-Jersey et de Pennsylvanie et commanda le parc d’artillerie à West Point. Une inscription dans le cartouche suggère que Bauman lui-même a visité le champ de bataille entre le 22 et le 28 octobre 1781, « This plan was taken between the 22nd and 28th of October 1781 », c'est-à-dire, presque immédiatement après la capitulation britannique le 19 octobre.

Témoin oculaire des événements du côté des vainqueurs, Bauman a pu passer plus de temps à arpenter le terrain que les ingénieurs britanniques qui ont été mis en échec à Yorktown. Il a ainsi été en mesure d'inclure une vaste zone au sud de la ville qui ne figure jamais sur tous les plans britanniques, notamment celles publiées par Faden et Des Barres. L'emplacement des postes français et américains est nécessairement plus détaillé et informé.

Très vite, ce plan servit d’instrument de propagande pour informer de la victoire décisive des Américains sur l’occupant anglais. Il fut annoncé par voie journalistique dans tous les Etats d’Amérique de l’époque. Dès le début de l’année 1782, la plupart des gazettes locales (The New-Jersey journal, 30 janvier 1782 ; The New York Packet and The American Advertiser, en mars 1782 ; The Pennsylvania Packet, 30 juillet 1782), annoncèrent la publication le tout premier témoignage du siège de Yorktown mis à la disposition du public américain, par Robert Scot, imprimeur à Philadelphie, uniquement vendu sur abonnement pour le prix de 2$. Seules quelques centaines de feuilles furent imprimées de par le caractère obligatoire de la souscription. Ce qui explique d’autant plus aujourd’hui la grande rareté de ce plan sur le marché.

Les exemplaires connus sont essentiellement conservés dans les institutions publiques américaines : the John Carter Brown Library, Library of Congress (Rochambeau Collection), the Library Company of Philadelphia, Massachusetts Historical Society, New Hampshire Historical Society, New York Public Library (Stokes Collection), the University of Michigan-Clements, Yale University, the French War Office, the New England Historical Society and Virginia Historical Society, the New York Historical Society...

Dans son « Atlas of the American Revolution » [1974], Kenneth Nebenzahl souligne l'importance majeure de cette carte : « Bauman's splendid map, dedicated to General Washington, reflects his formal European training in topographical engineering. It is the only American survey of the culmination of the great struggle for independence and a cornerstone document of our national heritage. »

William C. Wooldridge, auteur en 2012 de « Mapping Virginia: From the Age of Exploration to the Civil War » ajoute : « Bauman’s is a brilliant and exuberant design; his plan of the battlefield is a celebration of George Washington, of the French alliance, of the glorious victory, and of the birth of the United States of America.” (p. 182)