TOURS - VENDÔME - PARIS
COMMISSAIRES - PRISEURS
EXPERT PRÈS LA COUR D'APPEL
RATEAU INTIME



Précieux éléments du décor familial


Armand Albert Rateau (1882-1938) est l'un des  plus grands dessinateurs, menuisier-décorateur, et architecte de la première moitié du XXe siècle. Jeune diplômé de l'école Boulle, il travaille aux côtés de grands maîtres, Hoentschel, puis chez Alavoine, où il participe à des projets prestigieux. Après la première guerre mondiale, il lance ses propres ateliers et gagne les commandes les plus luxueuses du Gotha européen et américain. La couturière Jeanne Lanvin à Paris, la duchesse d'Albe à Madrid ou le couple de collectionneurs Blumenthal à New-York, lui confient leurs intérieurs et recommandent à leurs amis cet homme talentueux. Il remporte de nombreuses distinctions avec le Pavillon de l'Élégance lors de l'exposition internationale des Arts Décoratifs en 1925, et son atelier compte 212 ouvriers et artisans, parmi les meilleurs de chaque discipline, à la fin de cette décennie. Alors que le style Art Déco règne à travers le monde, la crise économique des années 1930 bouscule le rythme des commandes. Il rénove alors un splendide hôtel particulier sur le quai Conti, où il installe sa famille et ses studios, et qui lui sert d'espace de réception et de présentation pour ses clients. Il est emporté dans la force de l'âge, par une hémorragie cérébrale,juste avant la deuxième guerre mondiale.


Les meubles les plus luxueux de Rateau, en bronze, sont d'ores et déjà conservés dans des collections publiques et privées à travers le monde. Son stock de meubles en bois a tragiquement brûlé avec son atelier après sa mort, en 1952. L'ensemble que nous dispersons à Cheverny en 2014, provient directement de la famille Rateau, précisément de la succession de son fils aîné, François Rateau, qui avait consacré à son père un très bel ouvrage en hommage "Armand Albert Rateau : un baroque chez les modernes" (éditions de l’Amateur, Paris, 1992). Précieux éléments du décor familial, de sa collection personnelle, ainsi de nombreux objets sont ainsi illustrés dans ce livre de référence, qu'ils soient de lui ou d'autres créateurs et amis.






 

 
 
 

Tel le vase en dinanderie de Jean Dunand qui trône sur une gaine de Rateau dans sa salle à manger du quai Conti – entre l’Académie, l’Institut de France et l’Hôtel des Monnaies - alors que la paire de fauteuils curules fait partie du salon familial, créé dans un style plus épuré au tournant des années 1930. Si l'ensemble de jardin provient d'une propriété de famille à la campagne, le piètement de notre bureau est parisien. Il rappelle l'assemblage d'un meuble créé pour Jeanne Lanvin au début des années 1920. Des documents de travail, plans ou sacoches, témoignent de l'intense activité professionnelle du créateur, alors que les sculptures et objets d'art évoquent son goût de collectionneur. Sans oublier ces dessins anciens, primitivement réunis dans un album – constituant délassement et référence pour mieux comprendre encore le génie créateur d’Armand Albert Rateau, tout aussi grand collectionneur.


L'ensemble que nous présentons offre non seulement le meilleur des pedigrees, mais constitue aussi une occasion unique d'approcher dans son intimité un géant de l'Art Déco.






Dunand