TOURS - VENDÔME - PARIS
COMMISSAIRES - PRISEURS
EXPERT PRÈS LA COUR D'APPEL
SAINT-PIERRE EN IVOIRE D'APRÈS ZURBARAN

Saint-Pierre, ivoire sculpté, travail colonial espagnole, vente Artigny, 7 juin 2015, n°77.

SAINT-PIERRE.


 Ivoire sculpté polychrome.

Travail colonial hispano-philippin, XVII-XVIIIe siècle.

Haut. 22, Larg. 20 cm.

RARE CARVED AND POLYCHROME IVORY PIECE representing Saint Peter. Philippine work for the Mexican Market: 17th-18th century.


UN RARISSIME SAINT-PIERRE D'IVOIRE D'APRÈS ZURBARAN


Cet ivoire est un exemple extraordinaire de la qualité du travail des artisans asiatiques pour les marchés américains et européen. Il est resté dans la propriété d'une vieille famille mexicaine d'origine espagnole, depuis sa commande jusqu'au début du XXIe siècle. Le goût de l'aristocratie coloniale, hommes d'état ou hommes d'Église, dans les villes de Mexico, Guadalajara et Puebla, suscite le développement des productions asiatiques d'ivoire et de porcelaine. À l'époque coloniale, le "Nao de China", ou galion de Manille à Acapulco, reliait les Philippines sous domination espagnole à travers le Pacifique vers le Vice-royaume du Mexique. 110 galions prirent la mer entre 1565 et 1815. Plus de 1.000 passagers participaient chaque fois au voyage, déversant ensuite sur l'Espagne, via le Mexique, tous les trésors de l'Asie.


L'iconographie de notre crucifixion est des plus rares pour un ivoire. Il ne s'agit en effet par du Christ mais de Saint-Pierre, crucifié la tête en bas à sa propre demande, car il ne se sentait pas digne de mourir de la même façon que Jésus. Son perizonium n'est en effet pas tourné vers ses pieds, comme le pagne de pureté du Christ en croix, mais vers sa tête, indiquant le martyr de l'Apôtre. " L'apparition de Saint-Pierre à Saint-Pierre de Nolasque " par Francisco de Zurbarán en 1629 (Musée du Prado, Madrid) est un des chefs-d'œuvre du baroque espagnol. Saint-Pierre de Nolasque est agenouillé devant la figure tourmentée, la tête en bas, de l'apôtre fondateur de l'Église Romaine. Il est probable que notre rare ivoire y trouve son inspiration, à la demande d'un commanditaire appelé Pierre, ou Pedro Pablo, fêté le 29 juin.

Francisco de Zurbarán. 

La aparición de San Pedro a San Pedro Nolasco. 

Museo del Prado, Madrid.